Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Parures de Petitebijou

Publié depuis Overblog

13 Novembre 2013 Publié dans #Jeunesse

Bien que la forme d’un échange épistolaire me semble appropriée pour attirer l’intérêt des adolescents, j’ai trouvé que ce livre, publié en 1998, date un peu.
En effet, essentiellement dans sa première partie, les deux adolescentes évoquent à de nombreuses reprises des références culturelles (livres, films) qui ne diront rien aux jeunes d’aujourd’hui, et leur dialogue est un peu retenu, non pas dans la forme, mais dans le fond.
J’ai trouvé dommage que le titre (sans compter la photo de couverture) gâche le suspense de la première partie, puisque l’on comprend très vite que l’une des deux est enfermée et ment à l’autre. Ce n’est pas fondamental mais cela nuit beaucoup à l’intérêt des premières pages.
Dans la deuxième partie, l’échange devient vraiment intéressant : les deux adolescentes sont davantage différenciées, alors que précédemment leurs styles respectifs se ressemblaient beaucoup.
La lecture est plus vivante, plus émouvante aussi, mais l’avancée du récit est chaotique, s’étire un peu trop en longueur. Il y a de beaux moments, comme cette volonté de l’une et de l’autre de bâtir une amitié solide et d’avancer ensemble, mais ces moments intenses sont un peu noyés dans des lignes à mon avis superflues (mais peut-être pas pour des lecteurs ados ?).
Enfin, le livre se termine sur un mystère. On peut penser que l’auteur a souhaité que son lecteur imagine ce qui a pu se passer, mais pour moi c’est un peu trop facile. C’est au moment où l’intrigue devient vraiment passionnante que le livre s’achève. La psychologie des personnages n’est pas assez fouillée pour qu’on puisse se satisfaire de la devinette. Mais là encore, c’est peut-être un effet pédagogiquement voulu pour de jeunes lecteurs ?

Lettres de l'intérieur - John Marsden

Partager cet article

Commenter cet article