Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Parures de Petitebijou

Publié depuis Overblog

13 Novembre 2013 Publié dans #Jeunesse

Pierre a 17 ans. Il a décidé de tenir un journal et de courir. Tenir un journal jusqu’au jour de sa mort programmée, courir pour transformer son corps trop gros.
Pierre a un frère jumeau, Eric, mort il y a sept ans dans un accident de voiture lors d’une sortie familiale. Il était monté dans la voiture de son oncle, tandis que Pierre était resté dans celle de ses parents. Dernier clin d’œil, dernière plaisanterie de jumeaux, ils s’étaient fait passer l’un pour l’autre pour semer la confusion.
Confusion, c’est bien le mot qui résume Pierre au moment où le livre commence. Etat plutôt habituel de l’adolescence, mais pour lui surmultipliée, quand ses interrogations identitaires englobent le fantôme de son jumeau.
J’ai énormément apprécié ce livre. Il se trouve au rayon jeunesse de ma bibliothèque de quartier, s’adresse « officiellement » à des lecteurs de collège, mais je le conseille à tout lecteur, quel que soit son âge.
Sur la forme, Anne Percin a réussi à donner un langage adolescent à Pierre sans tomber dans le racolage d’une langue « jeune » : le vocabulaire est riche sans jamais sonner faux, la syntaxe soignée sans être ampoulée. Le journal de Pierre est littéraire sans dénoter de la part d’un adolescent qui n’est pas surdoué, même si objectivement une telle qualité littéraire est rare, que ce soit chez un adolescent ou un adulte. La grande force du roman est d’être une chose très écrite dont la lecture nous semble aussi naturelle qu’un dialogue avec Pierre. Chapeau !
Sur le fond, « Point de côté » est très souvent poignant, sans jamais tomber dans le mélo. Les émotions sont exacerbées mais contenues dans une certaine retenue, à l’image de la froideur apparente d’un adolescent qui programme son suicide, et que cette décision tranquillise puisqu’elle signifie la certitude qu’un jour ses souffrances cesseront. Seule petite réserve, mais minime, il me semble que dans la troisième partie Anne Percin a un peu trop appuyé son propos, sans doute par volonté pédagogique. Mais cela n’entache en rien la qualité de cet excellent roman.
Pierre est à l’heure des choix : vivre ou mourir, filles ou garçons, quelle sera sa place et l’acceptera-t-il ? Au travers de rencontres (dont la philosophie et la musique), de confrontations, de combats, y compris avec lui-même, se dessine l’homme futur qu’il pourrait devenir s’il y consent.
J’ai lu ce roman très rapidement, tant Pierre est attachant, et je l’ai refermée profondément émue.
A lire quel que soit son âge.

Point de côté - Anne Percin

Partager cet article

Commenter cet article