Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Parures de Petitebijou

Publié depuis Overblog

7 Octobre 2013 Publié dans #Nouvelles

Billet effectué dans le cadre de Masse Critique – Merci à Babelio et aux Editions Héloïse d'Ormesson.
Le Prix Clara est un prix littéraire à vocation caritative (les bénéfices de la vente du livre sont reversés à l'ARCFA – Hôpital Necker-Enfants malades) créé en mémoire de Clara, une adolescente aimant lire et écrire, décédée à l'âge de 13 ans des suites d'une malformation cardiaque.
Ce recueil 2013 contient les six nouvelles retenues, écrites par « des ados qui écrivent pour des ados ». Les lauréats de cette année ont entre 15 et 17 ans, et si les thèmes de leurs nouvelles nous sont présentés comme « les préoccupations de leur génération », ils ne laisseront pas indifférents les adultes qui pourront lire ces textes avec grand plaisir.
J'ai été frappée par la maturité de ces jeunes écrivains. Maîtrise de la langue, habileté dans la conduite du récit, suspens savamment entretenu… paradoxalement, si je suis admirative de tant de talents précoces, il m'a manqué un parfum de candeur, un peu plus de naïveté. Ceci dit, on sent chez chacun des auteurs un plaisir à l'écriture et une imagination foisonnante, ce qui est très vivifiant.
Parmi les six nouvelles, deux selon moi se détachent du lot. « Sombre dessin » de Marie Bouvier, et « Vim Corpus Tulit » d'Annabelle Moulin, toutes deux âgées de 17 ans, ayant déjà un style affirmé et personnel, un regard vraiment original, et une expression qui semble s'être affranchie du souci de « trop bien écrire » que l'on trouve par instants dans les autres nouvelles.
En effet, parfois, les effets sont un peu trop appuyés, les phrases trop longues et détaillées, si bien que l'on devine bien avant la fin le nœud du récit. Cette maladresse est rassurante, et laisse présager une marge de progression encourageante. Néanmoins, je regrette qu'une nouvelle porte un titre trop explicite, tuant un effet de surprise qui aurait renforcé le récit.
Les thèmes et les décors sont variés : l'école, l'art, l'écologie, la violence, la souffrance, mais aussi (trop peu selon moi) l'humour, sous la plume d'un garçon fantaisiste dont la nouvelle aurait gagné en concision mais est également très réussie. Pas d'histoire d'amitié, une histoire d'amour assez sordide, il semble que nos ados se réfugient plutôt dans des univers un peu décalés, oniriques. le quotidien ordinaire est occulté, pas de conflits avec les parents, de références médiatiques : en cela, ces nouvelles nous montrent que la capacité d'invention des ados est intacte. Ils aiment les histoires, les dialogues sont vivants, rythmés. Une part de rêve subsiste dans ces récits parfois sombres mais jamais désespérés.
J'ai donc retenu plus particulièrement « Vim Corpus Tulit » et « Sombre dessin ».
La première nouvelle est étonnante par le thème choisi de la part d'une adolescente, se réfère à un phénomène de société largement commenté de nos jours, mais en propose une vision d'une maturité exceptionnelle. Aucun cliché, beaucoup d'ambivalence dans la psychologie des personnages, une histoire âpre et sans concession, un écrivain, Annabelle Moulin, à suivre assurément.
Enfin, « Sombre dessin » est un texte magistral. le plus court, le plus sobre aussi stylistiquement, une idée forte développée avec une grande subtilité, un univers d'une sensibilité fragile mais déterminée, une exaltation de l'art et de la création, et une dernière phrase inattendue qui transcende toute la nouvelle. Je suis très curieuse de lire les prochains opus de Marie Bouvier pour qui « l'art, les sentiments et mes revendications font l'objet de mes nouvelles ».
Je vous encourage donc à lire ces « nouvelles d'ados » qui ne sont pas que pour ados, à les offrir pourquoi pas à vos ados à qui elles pourraient bien donner l'envie d'écrire. le prix Clara sera remis le 24 octobre par Erik Orsenna, Président du Jury, mais pour moi, comme disait quelqu'un lorsque j'étais ado, « ils ont tous gagné ».

Nouvelles d'ados (Prix Clara 2013)

Partager cet article

Commenter cet article