Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Parures de Petitebijou

Publié depuis Overblog

4 Juin 2013 Publié dans #Musique

En ce jour où Bob Dylan atteint l'âge très canonique de 72 ans, est pressenti pour être épinglé par notre Ministre de la Culture, rendons hommage à ce cher Woody dont la vie s'est arrêtée après 55 années plutôt rudes, qui fut pour Robert Zimmerman un des premiers modèles avec Bessie Smith, Leadbelly et ce bon vieux Elvis. Cette autobiographie n'est pas particulièrement intéressante sur le plan stylistique, mais a le mérite de nous retracer un destin américain édifiant d'un très jeune homme fuyant la misère de l'Oklahoma dans les années 30 pour la Californie muni de sa guitare et de ses chansons socialement très engagées (les fameuses protest songs), reconnu très vite comme un agitateur politique. Puis ce sera New York dans le célèbre quartier de Greenwich Village, la naissance de quelques groupes de folk, la reconnaissance de ses jeunes adeptes (dont le jeune Bobby qui ira le voir à l'hôpital), et la maladie de Hutington.
Woody Guthrie est d'un temps où la musique et les chansons étaient composées pour être des armes et changer le monde, enracinées dans un contexte social très fort. Peu soucieux de sa carrière (contrairement à son poulain), Woody a fait peu de concessions aux labels musicaux, n'a que très peu gagné son pain. Son autobiographie témoigne de sa foi en la lutte et l'engagement politiques, dont Joan Baez serait davantage l'héritière. En ce sens, "En route pour la gloire", gloire qu'il n'a jamais atteint financièrement mais en tant que symbole pour des générations de musiciens, est un document précieux et instructif.

En route pour la gloire - Woody Guthrie

Partager cet article

Commenter cet article